L’atelier : vitrine des initiatives face à la crise

Avec la crise économique, un intérêt certain se porte sur des initiatives alternatives. Elles sont un moyen de limiter les frais. L’atelier vélo en fait partie, en permettant à tous, d’acquérir et d’entretenir soi-même son vélo à moindre coût. Le maillon solidaire a donc suscité l’intérêt des médias, qui ont réalisé plusieurs reportages. Dans cet article, il est important de rappeler la philosophie d’un tel atelier. Bien sûr, c’est un bon moyen d’économiser de l’argent en trouvant un beau vélo pour pas cher. Cependant, l’atelier a pour but principal de former chacun et chacune à réparer son vélo. C’est le challenge de tous les ateliers vélos qui ont fleuri en France et partout ailleurs. Rendre une personne autonome dans l’entretien de son propre vélo c’est permettre l’estime de soi, le développement d’autres qualités et donc de ne pas dépendre de services souvent chers pour des réparations souvent basiques. Enfin, c’est aussi un lieu où tout le monde peut trouver sa place en s’engageant dans l’organisation de l’atelier, qui fonctionne sur le mode associatif et participatif.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Dossier de Presse, L'association et l'atelier du vélo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s